Retour sur gifrer.fr >
Retour sur gifrer.fr >

EN DIRECT DU BLOG

allaitement, 5 idées reçues sur le sevrage

Allaitement : 5 idées reçues sur le sevrage

Si l’allaitement est souvent auréolé de « on dit », il en est de même pour le sevrage qui marque la fin de ce processus. Nous faisons le point avec vous sur les idées reçues les plus courantes autour du sevrage.

1 – A partir du moment où le sevrage est lancé, il est définitif. Eh bien non ! Vous pouvez entamer un sevrage et le regretter… Le corps est une merveilleuse machine et vous avez la possibilité de relancer votre lactation. Evidemment, moins le sevrage aura duré de temps, plus la lactation reviendra vite mais avec un peu de patience, de tire-lait et d’envie, vous avez toutes les chances de pouvoir allaiter à nouveau.

2 – Le sevrage fait mal au sein – Vrai/faux. Le corps doit s’habituer à moins produire de lait et cela se fait progressivement. Quand on supprime une tétée, les seins sont généralement gonflés durant 24 heures, le temps que la production diminue. Les seins peuvent être tendus et sensibles et cela n’est pas très agréable.

3 – Une fois sevré, on ne peut plus donner le sein à bébé. Vous avez toujours la possibilité de donner une tétée de temps en temps si le cœur vous en dit. Vous produirez de moins en moins de lait et votre bébé ne saura peut-être plus téter efficacement mais rien ne vous empêche de faire des tétées/câlins pendant quelques temps.

4 – Le sevrage peut se faire du jour au lendemain. Faux. Vous et votre bébé avez besoin de temps pour vous détacher du sein et votre corps a besoin de temps pour faire baisser la lactation de manière harmonieuse. Plus vous prenez de temps pour supprimer les tétées, plus la transition vers le biberon se fait en douceur.

5 – Le sevrage est un crève-cœur. Suivant les raisons qui induisent le sevrage, il peut effectivement être difficile à vivre. Mais vous pouvez aussi en faire un moment beau, émouvant ou festif. Vous pouvez par exemple demander au papa d’immortaliser la dernière tétée, organiser un apéritif – avec ou sans alcool mais si vous le faites avec, n’oubliez pas que votre corps a été abstinent durant de longs mois et soyez modérée ! -, aller au restaurant en tête à tête…

Tout comme pour les débuts et bobos de l’allaitement, n’hésitez pas à solliciter les conseils d’une sage-femme ou d’une consultante en lactation.

0
Partagez l'article à vos proches

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec un *