Retour sur gifrer.fr >
Retour sur gifrer.fr >

EN DIRECT DU BLOG

Allaitement : le don de lait

Tout comme on peut donner son sang, il est possible de donner… son lait ! Oui, votre lait maternel, vous avez bien lu, et c’est même une denrée extrêmement précieuse.

Chaque jour en France, 165 bébés naissent prématurément et les plus petits d’entre eux ont besoin de lait maternel pour s’alimenter. Les lactariums de France sont les seuls établissements habilités à collecter le lait maternel chez des donneuses pour le redistribuer dans les services de néonatalogie.

Si vous allaitez votre bébé et que vous constatez que vous produisez largement ce qu’il faut, pourquoi ne pas donner votre lait au lactarium ?

Pour donner son lait, il faut répondre à diverses conditions dont :

  • faire une prise de sang prescrite par le médecin du lactarium
  • posséder un congélateur
  • ne pas fumer, ne pas boire d’alcool, ne pas prendre de drogues
  • être en bonne santé

Pour faire don de votre lait, contactez le lactarium le plus proche de votre domicile. Un collecteur viendra chez vous distribuer le matériel (biberons stériles, pastilles de stérilisation, tire-lait si besoin…) et reviendra ensuite toutes les 2-3 semaines collecter vos biberons pleins.

 

On attend de la donneuse de respecter quelques règles importantes pour que le lait soit consommable par des bébés prématurés.

Le recueil de lait doit se faire dans des conditions d’hygiène strictes (seins et mains lavés avant de tirer, matériel stérile…) tout comme sa conservation.

En général, une donneuse collecte au moins 100 ml par jour mais certaines femmes parviennent à donner beaucoup plus.

Le lait collecté est ensuite pasteurisé et contrôlé avant d’être distribué au prématuré nés avant 32 SA ou de moins de 1500 grammes ou ceux qui ont des pathologies nécessitant l’alimentation au lait maternel.

L’important est de donner, même des petites quantités, car les lactariums de France manquent cruellement de lait maternel que l’on appelle également « l’or blanc ».

Plus que jamais, les lactariums de France font appel à la générosité des mamans allaitantes : « faire don de son lait, de ce surplus qui n’est pas nécessaire à l’alimentation de son propre enfant, c’est permettre la vie à un autre enfant ».

0
Partagez l'article à vos proches

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec un *