Retour sur gifrer.fr >
Retour sur gifrer.fr >

EN DIRECT DU BLOG

Interview : le pilates après la grossesse

On le voit partout sur les réseaux sociaux et c’est le sport actuellement conseillé aux jeunes mamans ! Le pilates ne vous veut que du bien, comme nous l’explique Lugdivine Meytre, professeur de pilates à Paris.

Gifrer : Quels sont les grands principes du pilates ?

Lugdivine Meytre : Le pilates a été élaboré par Joseph Pilates. C’est une méthode de renforcement musculaire en profondeur. On travaille sur les abdominaux et les muscles profonds du dos, ceux qui sont près de la colonne vertébrale. Les principes sont fondés sur : la respiration en synchronisation avec le mouvement, le contrôle du mouvement – le nom original était d’ailleurs « contrology » – la concentration pour que l’effet soit le plus grand possible en connectant l’esprit au corps, la fluidité et la précision.

Gifrer : Quand peut-on commencer le pilates ?

Lugdivine Meytre : En post partum, mieux vaut attendre que la rééducation avec un kiné ou une sage-femme soit faite. C’est une sécurité pour la maman. Même après une césarienne, il est important de passer d’abord par la case rééducation. Il existe aussi du pilates prénatal que l’on peut pratiquer durant la grossesse et qui facilite l’accouchement.

Gifrer : Quel est son intérêt durant le post-partum ?

Lugdivine Meytre : Le pilates a de nombreux bienfaits, il renforce le périnée qui a été mis à mal, il redensifie les ligaments qui ont été distendus. C’est un prolongement de la rééducation. Les bienfaits se font sentir à plusieurs niveaux avec une amélioration du tonus musculaire et de la vie sexuelle ainsi qu’un recul des fuites urinaires et de la descente d’organes. On a aussi de bons résultats sur certaines diastasis, le relâchement du ventre dû à l’écartement des grands droits. Il n’est jamais trop tard pour se mettre au pilates mais plus on s’y met tôt, mieux c’est.

 

Gifrer : A quel rythme pratiquer ?

Lugdivine Meytre : L’idéal c’est deux fois par semaine pour des résultats rapides mais quand on est une jeune maman, si l’on parvient à s’accorder une fois par semaine, c’est déjà une très bonne chose.

0
Partagez l'article à vos proches

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec un *